Annonce

Les commentaires sont clos.

Offre de stage 6 mois pour M2 : intelligence artificielle et aquaculture

29 Septembre 2021


Catégorie : Stagiaire


Identifier des marqueurs d’émotions positives chez la truite arc-en-ciel via l’intelligence artificielle couplée à l'analyse d'images

 

Contexte

Aujourd’hui, le bien-être animal n’est plus seulement synonyme d’un bon état de santé physique de l’animal mais également d’un bon état de santé mentale, à savoir qu’il faut minimiser les états mentaux négatifs et favoriser l’émergence d’états mentaux positifs. L’état mental de l’animal dépend de la manière dont il perçoit, comprend et mémorise son environnement, et est donc relatif à la cognition. Si la plupart des animaux d’élevage ont fait l’objet d’une attention croissante en termes de bien-être, la prise de conscience quant à la nécessité d’agir pour le bien-être des poissons d’élevage est plus récente. En élevage piscicole, les conditions d’hébergement sont encore relativement appauvries, limitant ainsi le répertoire comportemental accessible par le poisson et la satisfaction de ses besoins éthologiques et physiologiques. Les conditions d’hébergement actuelles sont donc peu propices à un bon état de santé mentale du poisson. Dans ce contexte, nous nous intéressons à améliorer le bien-être de la truite arc-en-ciel, première espèce de poisson continental élevée en France et en Europe, par l’intermédiaire de l’enrichissement cognitif. Il s’agit d’un levier d’amélioration du bien-être prometteur en conditions d’élevage, notamment car il vise à réduire l’imprévisibilité de l’environnement, anxiogène pour l’animal, et à le faire interagir avec celui-ci par l’utilisation de ses capacités cognitives. Au cours d’une première expérimentation sur l’enrichissement cognitif, qui visait à faire anticiper aux truites un événement positif de leur quotidien (la distribution alimentaire), nous avons observé un fort attrait pour le stimulus prédicteur de cet événement, à savoir la diffusion de bulles dans le bassin.

La suite du projet consiste donc à évaluer si la présence de bulles et l’anticipation de leur diffusion peuvent potentiellement représenter des expériences positives pour les truites. Il s’agira d’observer dans un premier temps, les micro-comportements des poissons lors de la diffusion des bulles et lors de la période qui précède leur diffusion, grâce à une caméra immergée dans le bassin.

L’objectif du stage sera d’identifier puis de caractériser pour la première fois chez un poisson des marqueurs d’émotions positives via le développement d’un outil basé sur des techniques de deep learning et d’analyse d’images. A cet effet, un ensemble de marqueurs d’émotions positives chez la truite arc-en-ciel sera défini par l’équipe d’éthologistes JUNIA et INRAE en amont du stage.

Le.a stagiaire s’impliquera dans la réalisation des missions suivantes :

  • Réaliser une étude bibliographique sur l’utilisation de l’intelligence artificielle et la vision par ordinateur pour l’analyse du comportement du poisson, voire ses émotions
  • Construire un jeu de données type vidéos/images et le labéliser en fonction des marqueurs d’émotions prédéfinis
  • Développer un outil de détection de marqueurs d’émotions basé sur l’analyse d’images et le deep learning
  • Evaluer la pertinence de l’outil développé

Profil recherché

  • Etudiant.e en Ecole d’ingénieur.e.s/ Master 2 Intelligence Artificielle ou programmation
  • Intérêt pour le bien-être et le comportement animal
  • Rigueur, patience, sens de l’organisation

Conditions de travail

  • Stage de 6 mois pour un début en janvier/février/mars à JUNIA ISEN/ISA Lille
  • Temps plein (35h) du lundi au vendredi
  • Stage indemnisé (montant de la gratification selon la loi en vigueur)
  • Ordinateur fourni adapté pour le développement d’algorithmes de machine learning

Candidature

Merci de nous envoyer CV, lettre de motivation et les notes de Master 1 à halim.benhabiles@junia.com, aude.kleiber@junia.com, violaine.colson@inrae.fr et vanessa.guedon@junia.com