Les journées NeuroSTIC offrent depuis plusieurs années un cadre inter-disciplinaire unique pour mettre en relation les systèmes bio-mimétiques de traitement de l’information et leur modèles biologiques sous-jacents. Cette voie prend un souffle nouveau à l’heure où de nombreux indicateurs technologiques, informatiques et sociaux montrent un écart croissant entre la complexité des systèmes de calcul artificiels (parallélisme massif, architecture micro et nano électronique, big data, réseaux sociaux, interaction homme-machine) et la capacité à les concevoir, les programmer, ou à les maîtriser.
La machine n’est plus un simple calculateur mais s’enrichit par la dynamique de ses relations croissantes avec son environnement (réel ou virtuel) et l’humain. Le traitement de l’information s’applique sur des données sensorielles (vision, son, odeur…), le résultat du calcul est formulé sous forme d’une décision ou d’une action motrice. L’adaptabilité devient le maître mot; et la déclinaison des propriétés biologiques, plus particulièrement celles des systèmes nerveux centraux, au sein de systèmes de traitement de l’information promet d’ouvrir de nouveaux paradigmes de conception, de codage, de calcul voire même de nouveaux paradigmes intellectuels.
C’est dans ce cadre que les journées NeuroSTIC souhaitent fédérer des secteurs de recherche souvent disjoints, à la frontière des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC) et des Sciences Biologiques (SB) pour mettre en commun les modèles biologiques et les systèmes artificiels qui les imitent dans leur dimension computationnelle.

 

Les journées NeuroSTIC sont soutenues par les GDR ISIS, GDR SoC/SiP et Robotique.