Vous êtes ici : Accueil » Kiosque » Annonce

Identification

Identifiant: 
Mot de passe : 

Mot de passe oublié ?
Détails d'identification oubliés ?

Annonce

24 mars 2017

Yves Meyer, un homme chaleureux et un mathématicien fécond "au-delà des frontières", reçoit le prestigieux prix Abel.


Catégorie : Actualités


Le Prix Abel que vient de recevoir Yves Meyer s’ajoute à une liste de récompenses et distinctions qui, allant de trois prestigieuses invitations au Congrès International des Mathématiciens (1970, 1983, 1990) au Prix Gauss (2010) en passant par le Prix Salem (1970) et le Grand Prix de l’Académie des sciences (1984), distingue une œuvre unique et considérable.

 

Normalien, agrégé de mathématiques, Yves Meyer a été professeur à l’Université d’Orsay, à l’École Polytechnique, à l’Université Paris-Dauphine et à l’École normale supérieure de Cachan ; membre de l’Académie des sciences et membre étranger de la National Academy of Sciences des États-Unis, il est aujourd’hui professeur émérite à l’École normale supérieure Paris-Saclay. Si ses travaux couvrent une palette très large de thèmes mathématiques (théorie des nombres, analyse fonctionnelle, équations aux dérivées partielles), son nom est indiscutablement lié à la théorie des ondelettes dont, inspiré par les travaux du géophysicien Jean Morlet, il a été un des pères fondateurs et qu’il n’a eu de cesse de promouvoir et de développer pour en faire un outil aussi universel et indispensable que l’analyse de Fourier avait pu l’être jusqu’avant lui. L’avénement des ondelettes a marqué un tournant dans les années 80 en touchant progressivement tous les pans de la science.

Pour la communauté du traitement du signal et des images, il y a véritablement un avant et un après la « révolution des ondelettes » et, partant, un avant et un après Yves Meyer. Des concepts majeurs comme la multirésolution et la parcimonie ont marqué de leur empreinte les champs de la compression des signaux et des images, des problèmes inverses, de la théorie de l’approximation et de l’analyse temps-fréquence. Fortes des constructions théoriques élégantes et profondes qu’Yves Meyer a élaborées, les applications ont été au rendez-vous, améliorant de façon spectaculaire les standards de compression avec JPEG2000, ouvrant la voie à l’autre révolution qu’a été l’acquisition comprimée (« compressed sensing ») et s’avérant plus récemment cruciale dans l’algorithme mis en œuvre pour la première détection d’une onde gravitationnelle.

Par l’ensemble de ses contributions alliant la rigueur mathématique à un souci constant de prise directe avec des applications et une inventivité remarquable, Yves Meyer est un scientifique d’exception. C’est aussi un homme dont tous ceux, collègues, élèves ou auditeurs, qui ont eu la chance de le connaître et de le côtoyer s’accordent à louer l’enthousiasme indéfectible, la curiosité permanente et la chaleur humaine. Avec la reconnaissance que vient de lui témoigner l’Académie norvégienne des sciences et des lettres, c’est une figure emblématique d’une science ouverte, se déclinant au-delà des frontières entre disciplines, théorie et applications, qui a été récompensée en la personne d’Yves Meyer.

Patrick Flandin
CNRS, ENS de Lyon & Académie des sciences

 

Dans cette rubrique

(c) GdR 720 ISIS - CNRS - 2011-2015.