Vous êtes ici : Accueil » Kiosque » Annonce

Identification

Identifiant: 
Mot de passe : 

Mot de passe oublié ?
Détails d'identification oubliés ?

Annonce

25 mars 2017

Offre thèse Toulouse : Poursuite robuste de la phase d’un signal GNSS pour un positionnement précis


Catégorie : Doctorant


Cette thèse a pour but de développer de nouvelles méthodes de poursuite de la phase pour un signal multifréquence GNSS (Global Navigation Satellite System) robustes au bruit et interférences ; la finalité étant de permettre au récepteur de se positionner précisément. Le projet repose sur la discipline du traitement du signal et s’appuiera en particulier sur les techniques de filtrage Bayésien. Le positionnement précis est requis dans de nombreuses applications et représentent un enjeu stratégique.

 

Descriptif de la thèse

Pour calculer sa position, un récepteur standard GNSS (Global Navigation Satellite System) se base sur des mesures de retard du code propre à chaque satellite. Les précisions atteintes dans ce cas sont de l’ordre, typiquement, de quelques mètres. Pour obtenir une précision au moins centimétrique, il est nécessaire d’utiliser également la mesure de la phase de la porteuse des satellites, celle-ci représentant une mesure précise de la distance satellite/récepteur en nombre de cycles sur la porteuse.

En pratique, les mesures de phase sont fournies par des boucles de poursuite PLL (Phase Lock Loop). Bien que donnant des mesures précises, les boucles de phase sont sensibles aux perturbations. En particulier, pour être exploitables, il est nécessaire que ces boucles aient un taux de sauts de cycle acceptable.

Pour améliorer la poursuite de phase d’un signal GNSS, deux stratégies peuvent être pensées ; celles-ci étant non exclusives l’une de l’autre : 1) améliorer la méthode d’estimation de la phase ; 2) augmenter la quantité d’information fournie au bloc d’estimation. Dans le cadre de cette thèse, on s’intéressera à combiner ces deux stratégies. En particulier, on s’attachera à exploiter la diversité fréquentielle offerte par les formes d’onde GNSS multifréquence conjointement à la mise en place d’estimateurs de phase non-linéaires. Différents axes de recherche ont été identifiés pour poursuivre les travaux du laboratoire dans ce domaine.

Le laboratoire

Le laboratoire d’accueil de cette thèse est le groupe SCAN (Signal Communication Antennes et Navigation) de l’ISAE-Supaéro, Toulouse. Les travaux seront supervisés par Stéphanie Bidon.

Le candidat

Le candidat est un élève en sortie d’école ingénieur BAC+5 et/ou de niveau master recherche avec un très bon niveau dans le domaine du traitement du signal. Les qualités de rigueur, d’exigence, d’autonomie, et curiosité sont recherchées. La connaissance du GNSS est un plus mais est non obligatoire.

Le candidat intéressé devra envoyer un CV et une lettre de motivation avant le 16 avril 2017 à stephanie.bidon@isae-supaero.fr.

Attention, le candidat doit être un ressortissant de l’union européenne (financement DGA).

 

Dans cette rubrique

(c) GdR 720 ISIS - CNRS - 2011-2015.