Vous êtes ici : Accueil » Kiosque » Annonce

Identification

Identifiant: 
Mot de passe : 

Mot de passe oublié ?
Détails d'identification oubliés ?

Annonce

20 septembre 2017

Nouvelles méthodes de traitement des mesures spectrales de rayonnement X en médical et sécurité


Catégorie : Doctorant


Le laboratoire détecteur (LDET) du CEA LETI/DTBS est à la pointe du développement des détecteurs spectrométriques de rayons X à fort taux de comptage, pour des applications médicales, de sécurité (contrôle de bagages X) ou de contrôle non destructif. Les détecteurs utilisés aujourd’hui fonctionnent en mode intégration : ils ne fournissent qu’une valeur unique du signal intégrée par pixel. Les nouveaux détecteurs spectrométriques sont à présent capables de fournir une signature spectrale fine du rayonnement X mesuré permettant de fournir une image « couleur ». Actuellement, aucune méthode de traitement de ces spectres n’exploite la richesse de cette information. Les traitements actuels sont dérivés de ceux déployés sur les détecteurs à deux canaux en énergie.

Le laboratoire Gipsa-lab est un laboratoire de grande renommée en ce qui concerne le traitement du signal et notamment le développement de méthodes en imagerie hyperspectrale et en séparation de sources.

 

La thèse se déroulera en collaboration avec le laboratoire LDET du CEA LEti et le laboratoire Gipsa-lab. L'objectif de la thèse est de développer des approches méthodologiques innovantes pour améliorer les performances de discrimination et d’identification des matériaux inspectés par le système en tirant bénéfice de toute la richesse de la mesure multi-énergie. Nous allons pour cela à la fois tirer profit de la très bonne connaissance que le LDET a des détecteurs et nous inspirer des techniques de démélange spectrale largement développées au GIPSA-Lab dans le cadre de l’imagerie hyper spectrale. Nous pourrons ainsi améliorer significativement les taux de bonnes détections et de fausses alarmes dans plusieurs domaines et aussi potentiellement nous ouvrir à de nouveaux champs applicatifs. Les enjeux et les risques sont forts car il est impératif de disposer de ces nouvelles méthodologies pour pouvoir valoriser les détecteurs développés au CEA et justifier de leur apport par rapport aux technologies de détection classiques. Les résultats attendus sont donc en termes de développement méthodologique et de dépôt de brevets en vue de futurs potentiels transferts industriels.

Début de la thèse souhaitée entre le 1 octobre et 31 décembre 2017

Durée: 3 ans

Contact :

Caroline Paulus, caroline.paulus@cea.fr

 

Dans cette rubrique

(c) GdR 720 ISIS - CNRS - 2011-2015.