Vous êtes ici : Accueil » Kiosque » Annonce

Identification

Identifiant: 
Mot de passe : 

Mot de passe oublié ?
Détails d'identification oubliés ?

Annonce

11 janvier 2018

CaliPhoto2


Catégorie : Stagiaire


CaliPhoto est une méthode d'analyse permettant d’obtenir une information sur l'état général d'un matériauen se basant sur les données RGB fournies par le capteur d’un appareil photographique numérique standard.L’objectif de ce stage sera de tester lde s'appropprier la méthode et d'en tester le potentiel pour l’étude d’échantillons géo-microbiologiquesen l’adaptant si nécessaire.Même si le traitement et l’analyse d’images restent au coeur de l’étude, ce sujet peut convenir aussi bien à un spécialiste de l’image qu’à un(e) géologue, un(e) physicien(ne) ou un(e) microbiologiste.

 

Contexte

Le groupe exobiologie du CBM, CNRS, Orléans, s’intéresse à l’étude et la compréhension des plus anciennes traces de vie terrestres et à la recherche de traces vie présente et /ou passée sur Mars. Il est fortement impliqué dans la future mission martienne ExoMars 2020 de l’agence spatiale européenne. L’instrumentation disponible lors des missions spatiales étant limitée en termes de variété et de performances, le groupe travaille également au développement de méthodes et de protocoles permettant d’obtenir un maximum d’informations à partir de ces équipements. Il rejoint sur ces travaux des équipes de recherche confrontées à des problématiques similaires sur le terrain (vulcanologues, archéologues…).

Parmi les instruments de base pour l’exploration in situ, on trouve l’appareil photographique. Un groupe composé de chercheurs du CBM, de l’ISTO, du CEMHTI, et du MAMPO, s’est donc penché sur l’identification de matériaux à partir d’images optiques. Ils ont ainsi développé une méthode nommée CaliPhoto pour laquelle un brevet a été déposé.

CaliPhoto est une méthode d'analyse permettant d’obtenir une information sur l'état général d'un matériau (composition, altération, vieillissement, nature, structure…), voire d’identifier un matériau, en se basant sur les données RGB fournies par le capteur d’un appareil photographique numérique standard (reflex numérique, smartphone…), avec ou sans conditions particulières d’éclairage, à l’aide d’une référence connue placée à proximité de l’échantillon et d’une base de données adaptée.

Si cette méthode a été initialement développée puis testée dans le but d'identifier les poudres de roche issues des forages qui seront réalisés lors de la future mission spatiale ExoMars 2020, avec l'appareil photographique CLUPI, elle trouve depuis de nombreuses applications dont une partie est en cours de valorisation par la SATT Grand Centre.

Etant non destructive et facilement transportable, la méthode est également intéressante pour la caractérisation de l'état général de matériaux précieux ou situés dans des endroits difficiles d'accès, comme une autre planète, un environnement hostile (sites volcanique, nucléaire, sous-marin…), ou une paroi abrupte. Dans le cadre de ses activités d’exploration, en plus de l’application à la mission ExoMars 2020, le groupe s’intéresse donc à l’utilisation de la méthode pour l’étude d’échantillons géo-microbiologiques (expérimentation au laboratoire sur des batchs en condition biotique et abiotique) en collaboration avec le BRGM, la caractérisation d’affleurements géologiques à la l’aide de drones, et à la caractérisation de matériaux transparents (liquides notamment).

Objectif du stage

L’objectif de ce stage sera de tester le potentiel de la méthode pour ces applications en l’adaptant si nécessaire. Encadré par Frédéric Foucher au CBM, le stagiaire aura à disposition un bureau avec un poste équipé de Matlab et aura accès à un laboratoire d’essai et de développement. Les instruments de terrains à disposition seront des drones (pilotables uniquement par F. Foucher), un drone sous-marin, et divers appareils photos et caméras. Il aura également accès à des méthodes de laboratoires telles que la microscopie optique ou la spectroscopie Raman. L’étude des échantillons géo-microbiologiques se fera sous la direction de Sétareh Rad au BRGM. Enfin, le stagiaire sera aidé par Maïtine Bergounioux et Cécile Louchet sur la partie traitement et analyse d’images et classification sous MatLab. En fonction de la vitesse d’avancement du projet, le stagiaire pourra travailler à d’autres applications déjà envisagées dans des domaines divers et variés.

Profil recherché

De par l’interdisciplinarité et la diversité du sujet et des encadrants, il sera possible d’orienter le stage en fonction du profil de la personne recrutée. Ainsi, même si le traitement et l’analyse d’images restent au coeur de l’étude, ce sujet peut convenir aussi bien à un spécialiste de l’image qu’à un(e) géologue, un(e) physicien(ne) ou un(e) microbiologiste. Les critères principaux seront plutôt l’autonomie, l’ingéniosité et la curiosité.

Encadrement

Contact

Frédéric Foucher, frederic.foucher@cnrs.fr
Tel. : 02 38 25 76 41

Possibilité de porter la durée à 6 mois.

 

Dans cette rubrique

(c) GdR 720 ISIS - CNRS - 2011-2018.