Vous êtes ici : Accueil » Kiosque » Annonce

Identification

Identifiant: 
Mot de passe : 

Mot de passe oublié ?
Détails d'identification oubliés ?

Annonce

21 janvier 2021

Stage au laboratoire I3S : caractérisation non invasive de l'ablation de fibrillation atriale persistante


Catégorie : Stagiaire


Sujet de stage de Master 2

"Analyse non invasive de la complexité de la fibrillation atriale persistante au cours de l’ablation par dispersion spatio-temporelle"

Encadrant :Vicente Zarzoso, professeur, Université Côte d’Azur <vicente.zarzoso@univ-cotedazur.fr>.

Laboratoire : Informatique, signaux et systèmes de Sophia Antipolis (I3S, UMR 7271), Les Algorithmes, Euclide-B, 2000 route des Lucioles, 06903 Sophia Antipolis Cedex.

Équipe :Signaux, images, systèmes (SIS).

Mots-clés : Biomédecine computationnelle, signal biomédical, arythmie cardiaque, ablation par cathéter, complexité spatio-temporelle, algorithmes.

Pré-requis : Le stagiaire doit avoir de solides bases en traitement de signaux et des images biomédicaux, et un bon niveau de programmation (MATLAB).

Durée : 6 mois, à partir de mars 2021.

Rémunération : gratification de stage financée par le laboratoire I3S.

Contexte : Le stage s'inscrit dans d’une collaboration multidisciplinaire entre le Service cardiologie du CHU Nice Pasteur et le Laboratoire d'informatique, signaux et systèmes de Sophia Antipolis (I3S).

Sujet : La fibrillation atriale (FA) est l'arythmie cardiaque soutenue la plus fréquemment rencontrée dans la pratique clinique, et pourtant ses mécanismes d'apparition et de perpétuation sont encore mal compris [1]. En raison du phénomène de remodelage, la FA a tendance à devenir chronique, et ses formes persistantes sont particulièrement difficiles à gérer. Un nouveau protocole d’ablation par cathéter a récemment été proposé afin de traiter cette arythmie complexe de manière personnalisée. Dans ce nouveau protocole, le cardiologue vise des zones du tissu atrial présentant de la dispersion spatio-temporelle mais leur identification reste un processus long et subjectif [2].

Afin d’aider le spécialiste à mieux cibler les zones de dispersion spatio-temporelle, le projet vise à caractériser le degré d’importance des points ablatés en quantifiant les variations du degré de complexité de l’électrocardiogramme (ECG), le signal électrique cardiaque mesuré en surface, au cours de l’intervention. Différentes mesures de complexité proposées dans la littérature seront considérées, notamment celles basées sur l’amplitude, la densité spectrale ou la variabilité spatio-temporelle de l’ECG de FA [3-4], mais aussi des approches plus récentes basées sur la modélisation tensorielle du signal multi-capteur [5]. Pour les valider, les mesures non invasives seront mises en relation avec celles obtenues à partir de modalités invasives acquises à l'échelle du tissu et de l'organe à l'aide de cathéters pendant des interventions d'ablation, telles que les électrogrammes (EGM) atriaux et les cartographies électriques des oreillettes (par exemple, les cartes de fragmentation fournies par le système commercial CARTO). Grâce à cet ensemble d’algorithmes de calcul de la complexité du signal atrial, le stage pourrait contribuer de manière significative à la caractérisation de cette nouvelle thérapie personnalisée d’ablation de FA, en améliorant son taux de succès à long terme tout en réduisant son coût, sa durée et ses risques de complications.



Bibliographie


[1] C. T. January et al., “2014 AHA/ACC/HRS guideline for the management of patients with atrial fibrillation: a report of the American College of Cardiology/American Heart Association Task Force on practice guidelines and the Heart Rhythm Society", Circulation, 64(21): 2246-2280, Dec. 2014.

[2] J. Seitz et al., “AF ablation guided by spatiotemporal electrogram dispersion without pulmonary vein isolation. A wholly patient-tailored approach”, Journal of the American College of Cardiology, 69(3):303-321, Jan. 2017.

[3] V. Zarzoso et al., “Non-invasive prediction of catheter ablation outcome in persistent atrial fibrillation by fibrillatory wave amplitude computation in multiple electrocardiogram leads”, Archives of Cardiovascular Diseases, 109(12):679-688, Dec. 2016.

[4] A. R. Hidalgo-Muñoz et al., “Spectral and spatiotemporal variability ECG parameters linked to catheter ablation outcome in persistent atrial fibrillation”, Computers in Biology and Medicine, 88:126-131, 2017.

[5] L. Abdalah et al., “Tensor-based noninvasive atrial fibrillation complexity index for catheter ablation”, in: Proc. Computing in Cardiology, Rimini, Italy, Sep. 13-16, 2020.

Dans cette rubrique

(c) GdR 720 ISIS - CNRS - 2011-2020.