Annonce

Les commentaires sont clos.

[Stage M2 / Ingénieur] Rectification d’images thermiques issues de camera rolling shutter

10 Janvier 2022


Catégorie : Stagiaire


Encadrants : Omar AIT-AIDER, François BERRY

Contact: omar.ait-aider@uca.frfrancois.berry@uca.fr – 04 73 40 55 67 / 04 73 40 72 52

Location : Institut Pascal

Durée : 5 months

Gratification : environ 620€/mois

Mots clés : Computer Vision, rolling shutter, imagerie thermique et multimodale

 

Sujet : Ce stage de master s’intéresse à la vision issue de capteur dit thermique travaillant dans la bande LWIR. Ces caméras sont utilisées dans de nombreuses applications telles que la vision nocturne, la surveillance de site, la mesure radiométrique, … Cependant dans le cas de scènes dynamiques, les capteurs thermiques (de par leur constitution) fonctionnent en mode « rolling shutter ». Ce mode se caractérise par une acquisition séquentielle des pixels c’est à dire que tous les pixels ne sont pas acquis au même moment. Ce décalage temporel entre début et fin d’images fait apparaître des artéfacts dans l’image en particulier quand la caméra est en mouvement ou quand la scène est dynamique. Ces artéfacts se caractérisent par des distorsions rendant le traitement d’images et la compréhension de la scène complexes.

A travers ce sujet de master, nous souhaiterions étudier les possibilités de rectifications dans le cas de caméras thermiques. A cette fin, l’idée serait ici d’associer une caméra visible « global shutter » avec une caméra thermique. De cette manière, il devrait être envisageable de corriger les distorsions thermiques en connaissant la rigidité de la scène issue de la caméra visible.

En termes de « roadmap », le travail peut être décomposé en trois étapes :

1 – Etat de l’art sur la vision visible/thermique

2 – Travail de recherche sur l’appariement de primitives visibles et thermiques

3 – Investigation d’une technique de rectification sur les images thermiques à partir de données visibles.

Contexte : L'Institut Pascal, UMR 6602, est une unité mixte interdisciplinaire de recherche et de formation de 370 personnes, sous la triple tutelle de l'Université Clermont Auvergne (UCA), du CNRS et de SIGMA Clermont. ISPR (une équipe de l'Institut Pascal) se concentre sur la perception multi-capteurs, la vision par ordinateur, les robots mobiles et industriels et les systèmes de vision embarqués avec des aspects matériels et logiciels.

Au sein d’ISPR, l’équipe ComSee développe depuis plusieurs années des algorithmes permettant de rectifier les distorsions des caméras « rolling shutter » en se basant sur différentes hypothèses. De son côté, l’équipe Dream développe des prototypes de caméras intégrant différentes modalités. C’est donc en collaboration avec ces deux équipes que se déroulera ce travail de master.