Annonce

Les commentaires sont clos.

Caractérisation d'objets archéologiques - LIB Dijon

12 Juillet 2022


Catégorie : Post-doctorant


Dans le cadre d'un projet de la Région Bourgogne, nous recherchons un(e) candidat(e) pour un post-doctorat d'un an au laboratoire LIB. Ce projet porte sur la caractérisation géométrique de fragments archéologiques numérisés, pour permettre l'indexation et des hypothèses de reconstruction. Il se déroule en collaboration avec le laboratoire ArteHis de l'Université de Bourgogne.

 

Laboratoire LIB, équipe MG « modélisation géométrique », Université de Bourgogne

La nécessité de conserver des artefacts reste la priorité des experts archéologiques, ce que la numérisation 3D a permis de compléter. Un objet ancien pouvant être détruit par accident ou intentionnellement, les moyens de numérisation de qualité étant d'accès plus facile, la communauté scientifique numérise systématiquement ses fonds d'archive. L’analyse des données géométriques s’est développée mais reste bridée par la nature des objets (fragmenté, usé, partiel). Des interfaces de comparaison visuelles ou selon des critères généraux, d’annotation se sont développées, permettant un travail sans déplacement dans le fond archéologique, étendant la collaboration entre experts (projets ARIADNE plus, ArchAIDE, Aïoli, GRAVITATE).

L'analyse des données numérisées peut se baser sur les propriétés géométriques des objets, des projections et l’analyse d’images, la prise en compte de modèles hybrides ou multiples (images, nuages de points, cartes de profondeur, maillages, illuminations...), ou le support de l’intelligence artificielle.

Les méthodes basées seulement sur la géométrie montrent leurs limites, bien qu’elles soient efficaces sur des objets manufacturés (où les règles de construction sont établies, les productions maîtrisées), lorsqu’elles sont appliquées à des objets archéologiques. Ces derniers sont souvent fragmentaires, lissés par l'érosion ou usés par l'environnement, ce qui fait perdre la régularité ou la structure des surfaces. L’objectif du projet 3DKAR (région Bourgogne Franche-Comté, Université de Bourgogne) est de caractériser des objets archéologiques et de proposer des hypothèses de reconstruction d’ensembles.

Notre processus se base sur la fusion des données extraites à tous les niveaux (image, nuage de points, maillages, informations sémantiques). À la manière des systèmes experts, un catalogue des éléments remarquables, servant à l'analyse par un archéologue sera construit et aidera les traitements géométriques. Nous associerons donc à un ensemble de traitements géométriques ou issus de l'apprentissage sur des images ou des nuages de points de la numérisation, le lien sémantique exprimé par l'expert.

Le profil attendu repose sur une thèse en Informatique, avec une forte composante en informatique graphique et plus spécialement en modélisation géométrique. Des travaux de développement sont à prévoir. Ce projet fait l’objet d’une collaboration entre les laboratoires LIB et ArteHis de l’Université de Bourgogne.

Contact :

Romain Raffin, professeur en Informatique, LIB - EA 7534, équipe Modélisation Géométrique, Université de Bourgogne.

romain.raffin@u-bourgogne.fr